Chronique de « Epépé » de Ferenc Karinthy

par | Jan 5, 2022 | maria lit | 1 commentaire

Bonjour,

« Epépé » de Ferenc Karinthy : attention, chef-d’oeuvre !

Ferenc Karinthy était hongrois. Il est décédé en 1992. Ses quelques oeuvres sont méconnues en France, sauf le fameux « Epépé » qui a gagné ses lettres de noblesse dans les années quatre-vingt-dix.

Résumé : Budaï, un linguiste hongrois, se trompe d’avion ou quelque chose d’approchant (car on ne saura jamais ce qui s’est réellement passé) et se retrouve dans une ville gigantesque, tentaculaire, aux moeurs violentes dont, comble pour un linguiste, il ne connait pas du tout la langue, n’en a jamais entendu parler, n’en saisira jamais la moindre bribe. Il sera incapable de la déchiffrer, et même de la comprendre phonétiquement, d’isoler le moindre son… Incapable de se faire comprendre, de se défendre, il tentera d’y vivre, puis d’y survivre, et surtout d’en sortir…

 

Evidemment, on pense à Kafka. A son Joseph K, perdu dans un tribunal labyrinthique, sans savoir de quoi on l’accuse, et qui devra subir, hébété, son destin tragique. Au héros de « La métamorphose », transformé en insecte, rejeté du monde des vivants par on ne sait quel sort funeste.

Comme les héros de Kafka, Budaï se bat de toutes ses forces, de toute son intelligence (hors du commun) pour conserver son humanité dans ce monde violent et hostile…. Y parviendra-t-il ?

Budaï est-il le seul à se débattre dans les méandres d’un quotidien incompréhensible ? Son destin extraordinaire est-il si différent du nôtre ?

Notons le remarquable foisonnement des détails, la peinture minutieuse de la ville, la richesse de toute description. Et le rendu extraordinaire du foisonnement intérieur de Budaï, du méandre de ses pensées, la plupart du temps rationnelles et organisées, parfois affolées.

« Epépé » n’est pas assez connu du grand public, à mon avis. Il est à classer parmi les incontournables de votre bibliothèque ! Bonne lecture.

Maria

 

 

 

Author: Maria Briffaut

1 Commentaire

  1. Christiane Paligot

    Merci Maria Pia! Vous avez l art de nous donner envie de lire!!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles liés

Maria Briffaut