NEUF, DANS CETTE VIE OU DANS UNE AUTRE par Tania Alves Vaz

par | Mai 19, 2022 | maria lit | 0 commentaires

 

Et s’il existait un moyen de réécrire l’histoire, le temps de quelques pages ?
Qui, parmi les adoptés, n’a rêvé la vie qu’il ou elle aurait pu avoir au sein de sa famille biologique ? Les parents de naissance, la fratrie… Et si la vie en commun avait été possible ?
La question me taraude depuis que ma famille italienne m’a retrouvée. Une mère qui n’avait pas voulu m’abandonner, des frères et sœurs, ma silhouette en filigrane au milieu de la leur. A la place qui aurait dû être la mienne, entre mon second frère et la première de mes deux sœurs… Mais la vie, ou plutôt la société, en a décidé autrement.
Ainsi fut fait également pour Tania, une jeune femme d’une vingtaine d’années.
Mais Tania, elle, a couché l’imaginaire sur papier… rêvant la vie qu’elle aurait vécu avec sa famille nombreuse si leur mère qui aurait été une femme forte les avait tous gardés près d’elle, se dévouant pour leur assurer la meilleure vie possible, malgré l’obligation de gagner sa vie en tant que travailleuse du sexe. Malgré la précarité qui en découle et le regard que la société pose sur la vie de sa famille.
C’est ainsi que Tania nous présente ses frères et sœurs, leurs qualités et leurs défauts. Les luttes qu’ils mènent contre les difficultés de la vie. Tania, la seconde des neuf enfants, s’investit à leur service, animée d’un amour inconditionnel pour sa famille. Elle s’implique un peu au-delà du raisonnable sans doute….
Une biographie fictionnelle : c’est ainsi que l’on pourrait qualifier ce récit pétri de rêve et du désir fou qui peut tous nous étreindre à un moment ou à un autre. Celui d’avoir fait partie intégrante de nos familles originelles, d’avoir avec eux tissé d’indestructibles liens depuis l’enfance. Ne pas les avoir simplement « retrouvés », mais les avoir connus depuis toujours, avoir avec eux des liens fraternels indéniables, construits dans le temps. Avoir les mêmes souvenirs.
Il est permis de s’inventer une belle réalité…. Merci, Tania de l’avoir fait.

Author: Maria Briffaut

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles liés

Maria Briffaut