Par la journaliste Sabine Menet « Née sous X, l’enquête interdite »

par | Avr 9, 2022 | maria lit | 1 commentaire

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous présente l’enquête de la journaliste Sabine Menet « Née sous X, l’enquête interdite ». Une enquête incroyable et un beau livre très bien écrit, intéressant pour toutes et tous, que vous soyez ou non adopté(e).

C’est au cours d’un café-débat au « Père Tranquille » en 2016 que j’ai vu pour la première fois la journaliste Sabine Menet, jolie brune à la silhouette fine et élégante. Elle venait présenter son livre « Née sous X, l’enquête interdite ».

En effet, Sabine Menet fait partie de ceux qui, nés sous X, ne veulent pas mourir sous X. Elle mènera une enquête de quatre années sur ce sujet tabou. Les tests ADN n’existaient pas encore. Confrontée aux rouages administratifs qui entourent l’accouchement anonyme, la jeune journaliste fera tout ce qui est possible – et interdit – pour découvrir la vérité sur ses origines. Découvrez sur le site « maria-briffaut.fr » jusqu’où elle ira….

Sabine Menet commence son ouvrage par la rencontre avec sa mère biologique…. Qu’elle a donc retrouvée malgré les obstacles opposés par l’administration.

Elle est née en 1976 et ce n’est qu’en 2008 qu’elle apprendra son adoption. Le choc viendra avec retard, tout comme la révélation. Elle entreprendra alors de découvrir la vérité parce que, dit-elle « Il faut que je sache d’où je viens, qui je suis » : plongée dans le dédale administratif des secrets et des mensonges. Elle se découvre déclarée dans une autre commune que son lieu de naissance et affublée d’un faux nom. Comme beaucoup d’autres nés sous X, en réalité. Elle expérimente la sidération et la colère, la colère dévastatrice de ceux qui sont censés n’être nés de personne… La colère qui vient tôt ou tard et dont il faudra s’extirper comme le phénix renaît de ses cendres, plus fort qu’auparavant.

Elle demande de l’aide, en obtient de ci-de là. Mais rien ne lui permet d’avancer de manière significative. Elle va alors passer par une phase de militantisme avec ceux qu’elle appelle « les laissés pour compte de la société ». Sur la page de couverture, elle pose en couvrant son visage du masque blanc de l’anonymat. Que veut-elle ? : « La vérité, toute la vérité, rien que la vérité ». Le X qui barre nos vies, elle l’appelle : « Cette croix, cette barre, ce gibet, ce crucifix ». Elle comprend l’incompétence du CNAOP. Elle n’a pas été la seule ! Le CNAOP lui fait savoir qu’il a retrouvé  sa mère mais que celle-ci refuse tout contact et demande le secret post-mortem. Monstrueuse condamnation à perpétuité.

Mais Sabine Menet est persévérante. Elle va pénétrer par ruse au Conseil général de Bordeaux, entrer dans le bureau de l’agent chargée de son dossier de naissance, s’emparer de ce dossier, photographier les coordonnées de sa mère de naissance. Récit trépidant des quelques minutes qui vont changer sa vie entière.  Ça y est est, elle sait !

Quand elle la rencontrera, elle l’appellera « Madame ». Puis, elle fera la connaissance du fils de son père biologique, décédé.

Elle conclut « Naître sous X est une quête empêchée dès l’origine. La conduire à son terme conduit nécessairement à déterrer un trésor. Alors, creusez, mes frères et sœurs du secret, creusez jusqu’à vous en arracher les ongles parce qu’au fond du vide, c’est vous que vous retrouverez ».

 

Author: Maria Briffaut

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles liés

Maria Briffaut