Un secret de famille : Extrait du futur livre…

par | Juil 13, 2022 | maria écrit | 0 commentaires

 

Voici un court extrait de mon futur livre pour enfants – de 9 à 12 ans environ – intitulé pour le moment « Un secret de famille » :

 

 

Ma grand-mère se tourne vers moi.

Margaux, ma chérie, tu peux me rendre un service ? Va dans ma chambre. Dans le troisième tiroir de la commode, à gauche, tu trouveras un carnet vert. Apporte-le-moi, tu veux bien ?

D’accord, mamie !

Je grimpe les escaliers quatre à quatre. La chambre de ma grand-mère est spacieuse, lumineuse. J’aime bien la couleur jaune pâle des murs, elle donne de la gaieté.

Je m’approche de la commode, tire le troisième tiroir de gauche. À l’intérieur, je cherche le carnet vert. Au début, je ne le vois pas. Je sors avec précaution le contenu du compartiment que je pose sur le dessus du meuble. Divers papiers, deux calepins en cuir marron. Je m’amuse à essayer une paire de gants de peau fine brodée de soie blanche. Élégants, mais trop grands. Dommage, je suis sûre que mamie aurait accepté de m’en faire cadeau.

Enfin, sous une mince pile de papiers soigneusement pliés, je devine le carnet vert. Un coin dépasse. J’ôte les papiers. Curieuse, j’entreprends d’y jeter un rapide coup d’œil. Je me sens un peu coupable, mais que pourrait-il y avoir de secret dans ce tiroir ? À mon grand désappointement, ce ne sont que des factures ! Beurk, pas intéressant… Mais l’un des documents attire mon attention. Jauni par les ans, il a été glissé entre deux feuilles vierges. Pour le dérober aux regards indiscrets ?

Je le déplie avec délicatesse. Sur le côté gauche, des gribouillages. Non, en y regardant de plus près, des lignes noires serrées, écrites à la main. Au milieu, un paragraphe tapé à la machine. Deux signatures en dessous.

Toute excitée, je m’assieds sur le lit de mamie avec ma découverte. Alors, en est-ce un de secret, un vrai ? Un instant, je ressens une pointe de culpabilité. Je vais m’insinuer dans l’intimité de Mamie Tine… La curiosité étant la plus forte, je balaie au plus vite la culpabilité. Je me plonge dans la lecture.

Le premier paragraphe dactylographié porte en titre : Acte de naissance, copie intégrale. Le sept juillet mille neuf cent quatre-vingt-deux à vingt-trois heures est née à Versailles, Rosanna Simona, du sexe féminin. Acte dressé le 8 juillet mille neuf cent quatre-vingt-deux, à quatorze heures quarante-cinq minutes, sur la déclaration de monsieur… fonctionnaire. Suivent deux signatures.

Surprise ! Je ne comprends pas. Je suis obligée de lire et relire plusieurs fois de suite. Maman est née à Versailles, elle aussi. Et en y réfléchissant, le 7 juillet mille neuf cent quatre-vingt-deux. Mais elle s’appelle Julie Letellier de son nom de jeune fille. Pas Rosanna je-ne-sais-quoi ! Je suis abasourdie, un peu perdue. Le sens de ce document m’échappe. Mamie et papi connaissaient une Rosanna née le même jour que maman ?

Qu’y a-t-il sur le côté ? J’entreprends le difficile déchiffrage des lignes noires manuscrites. À nouveau, les prénoms de Rosanna Simona rayés par un coup de crayon. La mention : adoptée par Jacques et Martine Letellier. Leurs dates de naissance respectives, leur adresse. Tribunal de Grande Instance de Versailles, le quinze octobre mille neuf cent quatre-vingt-trois. L’enfant portera désormais le prénom et le nom de Julie Letellier.

Je reste sans réaction, engourdie, comme dans un brouillard pendant plusieurs minutes. L’univers se ouate autour de moi. Puis, la réalité s’impose avec brutalité. Maman. Maman a été adoptée… Adoptée ! Elle n’est pas la VRAIE fille de mamie Tine. Elle s’appelait Rosanna… Mais alors, mamie Tine n’est pas ma VRAIE grand-mère ?

Lentement, le carnet vert et le document jauni à la main, je redescends l’escalier. Je les pose devant mamie Tine qui écarquille les yeux en voyant l’acte de naissance.

Où as-tu trouvé cela, Margaux ? Ah oui, je l’avais mis dans le tiroir de la commode, je me souviens maintenant.

Elle me regarde. Elle paraît embarrassée.

Tu es toute pâle, ma chérie. Viens t’asseoir près de moi. On va parler toutes les deux. Attends, je vais nous faire une tasse de chocolat.

Author: Maria Briffaut

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles liés

« AUX CHAMPS » de Guy de Maupassant

« AUX CHAMPS » de Guy de Maupassant

  AUX CHAMPS de Guy de Maupassant : La nouvelle « Aux champs » de Maupassant prend place dans le recueil intitulé « Les contes de la bécasse » . Elle fait certainement partie des récits les plus crus et des plus cruels de l’auteur ce qui, pour Maupassant, n’est...

lire plus
Maria Briffaut